Vérifier le serrage de vos connexions électriques

Ca sent le brulé dans le tableau électrique

Drôle de mésaventure qui m’est arrivé hier ! Je travaillais tranquillement devant mon écran d’ordinateur (home office oblige), lorsque j’ai commencé à sentir une petite odeur de brulé. Je m’arrête, inspecte toute la maison puis dehors : rien d’anormal.
Quelques dizaines de minutes plus tard, l’odeur se fait de plus en plus insistante : nouvelle inspection des lieux ! RAS, mais en revenant dans le bureau (là où je travailles), je comprends que l’odeur est bien plus présente ici qu’ailleurs.
En ouvrant le petit local jouxtant mon bureau, je découvre de la fumée et une grosse odeur de brulé ! Dans ce local, il n’y a pas grand chose à part le tableau électrique… le tableau électrique d’où sort la fumée ainsi qu’un petit bruit électrique qui se fait entendre avec des petits éclairs (plus tard, je mettrais un « nom » sur ce petit bruit : un arc électrique).
Ni une, ni deux, je coupe l’arrivée générale d’électricité.
La maison se met à sonner de partout (les onduleurs) ce qui rajoute à l’adrénaline suite à la prise de conscience de ce qui se passe.
Rapidement, je démonte la protection du tableau électrique et je constate que c’est un disjoncteur (Merlin Gérin C60N C16) qui est à l’origine de la fumée et de l’odeur :

Disjoncteur déformée par la chaleur d'un échauffement
Le disjoncteur qui a surchauffé au niveau des connecteurs

Le tableau électrique a eu chaud !

Un quart d’heure plus tard, après mettre assuré que rien n’avait pris feu et après avoir fait un courant d’air pour évacuer l’odeur, je prend un thermomètre sans contact et le constat est sans appel : 83°C (15 min après avoir tout coupé donc ça devait être bien plus chaud au moment où je m’en suis aperçus).
Les autres disjoncteurs, deux rails en dessous par exemple, sont à la température ambiantes : 24°C

Température du disjoncteur après 15 min
La température du disjoncteur 15 min après avoir coupé l’électricité : 83.2°C

Ils sont (presque) tous desserrés !

Ayant toujours des disjoncteurs d’avance, je le change dans la foulée.
En manipulant les câbles, je m’aperçois qu’un autre disjoncteur ne retient quasiment plus ses câbles (neutre et phase) : le verdict est sans appel, de nombreux disjoncteur et interrupteur différentiel nécessitent de resserrer le vis des connecteurs. Sur le coup, je suis sidéré du nombre de connecteur à resserrer (plus ou moins desserrés).

Le verdict du professionnel : vérifier le serrage tous les ans

Le lendemain, à l’occasion d’un contact téléphonique avec un client (professionnel de l’électricité en courant fort), je lui en place un mot et celui ci me confirma que cela pouvait arriver et que, normalement, il fallaitt vérifier UNE FOIS PAR AN le serrage.
Le mauvais serrage d’un connecteur ne permet plus un contact ‘physique’ entre le câble et la mâchoire du disjoncteur, le courant ne pouvant pas s’échapper ailleurs (le reste du disjoncteur est en plastique), cela génère un arc électrique. Qui dit arc électrique, dit chaleur, d’où la déformation du plastique bien visible (et donc l’odeur de brulé) puis….
Il me confira que nous ne sommes pas passés loin d’un ‘gros’ problème (le feu)…

Et maintenant ?

J’ai paré au plus pressé en remettant un disjoncteur neuf de 16A mais en omettant volontairement de rebrancher certains équipements (la PAC -inutile en cette saison- , le four, ….) : il y avait 4 câbles par borniers, là où il n’en faudrait que deux max (mais ce n’est pas de ce côté que l’arc électrique a eu lieu).
Il va donc falloir que je remette au propre le tableau.
Mais surtout, un reminder dans mon agenda pour vérifier le serrage une fois par an et peut être mettre un détecteur de fumée dans ce petit local qui accueille le tableau électrique.

Si vous souhaitez partager cet article...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter