Domotiser la télécommande de la motorisation du portail

L’idée de départ de ce micro projet : pouvoir piloter l’ouverture/fermeture du portail à partir de ma box domotique (VM Debian9 / Jeedom).

Domotisation à partir d’un contact sec sur la partie commande de la motorisation ? ECHEC

Au départ, cela me paraissait simple : dans notre précédente maison, j’avais installé une motorisation de marque Somfy, laquelle comprenait sur son tableau de commande, un contact sec pour piloter l’ouverture/fermeture. Un jeu d’enfant à domotiser !
Malheureusement après pas mal de recherche, étude de la documentation de la motorisation du portail de ma nouvelle maison, je me suis résigné à faire ce constat : pas de contact sec prévu (ou alors bien caché???).
De plus, cette motorisation est de marque Espagnol (les anciens proprios étaient Espagnols) donc la doc en langue local… c’est compliqué !

Domotisation à partir d’un hack des radios fréquences de la télécommande ? ECHEC

Je me suis donc penché sur le hack (détournement de fonction) de la RF (Radio Fréquence) de la partie commande de la motorisation, mais là aussi, ce fut un fiasco : j’ai beau capté et réémettre le RF de certains modules en 433MHz, genre les prises OTIO, mais je n’ai pas trouvé la codification pour cette motorisation Bélinca (probablement dû à un Rolling code dans la transmission RF)

Domotisation à partir de la télécommande de la motorisation ? SUCCES !

ATTENTION : cette manipulation est déconseillée pour toute personne n’ayant pas de notion en électricité. Même si la tension manipulée est faible (12V), cela peut comportait des risques.

Donc Ultime recours, celui dé détourner le comportement (un hack, cqfd) de la télécommande.
La télécommande est une Belinca TO.GO.WV
Cela tombe bien, j’en ai trouvé chez Ali pas très chère. Après en avoir acheté deux et les avoir appairé à la partie commande de la motorisation (sans aucun problème), me voilà dans le démontage et apprentissage de la télécommande :

Le circuit imprimé est minimaliste et c’est tant mieux ! Il permet de vitre comprendre le schéma de principe et de commencer à jouer avec un trombone (déplié) : l’idée est de trouver comment court-circuiter l’interrupteur pour simuler une pression sur le bouton… et donc ouvrir/fermer le portail !

Une fois identifié, on passe à la réalisation d’un interrupteur domotisé. J’utilise trois fils (une masse + les 2 interrupteurs) qui seront reliés à un relais pilotés par un Arduino. Si à ce stade, je vous parles chinois, c’est que vous avez probablement oublié de lire le début.
Pourquoi 2 interrupteurs sur la télécommande ? un commande l’ouverture totale du portail (les deux vantaux) et l’autre l’ouverture partielle (1 ventail).
Cela nécessite 5 soudures (voir un peu plus) pour la masse, les deux interrupteurs mais aussi l’alimentation en 12V continu : hé oui, ttant qu’à y être, autant enlever la pile… d’autant que l’Arduino est lui même alimenté en 12V donc tout ce petit monde est branché sur le même transfo 230V AC -> / 12V DC

Reste la partie programmation de l’Arduino (non abordé dans cette article) pour l’interfacer avec ma box domotique Jeedom : je me suis appuyé sur un autre travail précédemment publié sur mon blog (cliquez ici pour lire).

J’utilise ce système depuis fin 2018 et tout fonctionne comme souhaité. Cela me permet d’ouvrir le portail même si je ne suis pas chez moi (via les interactions jeedom).

Il est bon à préciser également que ce hack de la télécommande évite de « toucher » à la partie commande de la motorisation (la carte mère). Le genre d’élément qui coutent un bras si tu la grilles par en testant un branchement hasardeux (et encore faut-il que la pièce soit disponible!). Ici, le seul risque, c’est de griller une télécommande à moins de 10 euros.

Si vous souhaitez partager cet article...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter